Fondation de l’association Moovman La Kour
Fondation de l’association Moovman La Kour

Fondation de l’association Moovman La Kour

À la fin de mes études en 1997, j’ai pris la décision de m’investir dans la promotion du hip-hop à La Réunion.

J’en ai discuté avec le président de Radio Pikan, qui avait aussi été mon professeur en BTS. Il me conseilla de créer une association. Seul bémol, je ne connaissais rien au monde associatif, que je n’avais pas du tout eu l’occasion de fréquenter durant ma jeunesse en banlieue parisienne.

Cet ancien professeur m’a donc proposé son aide. J’ai trouvé le nom Moovman, il m’a proposé de le compléter avec La Kour. « Moovman La Kour », ça sonnait bien ! Il m’a ensuite expliqué comment créer les statuts, et l’association Moovman La Kour a vu le jour en octobre 1997 au Tampon. 

Notre première intervention, au Kabar Sida de l’Éperon, fut assez mémorable. Sans moyens, mais avec une motivation inébranlable. Des palettes en guise de scène pour les rappeurs et les danseurs, une case en tôle ondulée en guise de support pour les graffeurs, quelques bombes de quincaillerie, une tente pour chambre d’hôtel, et nous étions en place !

Très vite rejointe par de nombreux acolytes tels que DonJ, Mc Latchoo, Méo, Alex, et bien d’autres, l’association créa des emplois et réalisa de nombreuses actions : production discographique, tournées d’artistes dans le département et en-dehors, festivals hip-hop et battles de danse, manifestations de quartiers, ateliers graff, rap et danse dans les collèges et lycées de toute l’île, fresques murales…

L’association prit de l’ampleur et devint une fédération quelques années plus tard. Pendant presque 10 ans, nous avons écumé les scènes de l’île, de Mayotte, de Madagascar, de Maurice et de la France hexagonale.

Ce furent aussi de très belles rencontres avec Massilia Sound System, Positive Black Soul, Saïan Supa Crew, Diam’s, Daddy Nuttea, et bien d’autres ; des connexions avec des artistes de toute La Réunion, mais aussi de Madagascar et de Mayotte ; un titre avec Thierry Gauliris du groupe Baster, produit en collaboration avec Discorama et notre label MLK Prod.

C’est durant cette période que nous avons créé le groupe de rap MLK composé de DonJ, Alex et moi-même, avec lequel nous avons réalisé un maxi, une mixtape album et un album. Nous avons également produit la compilation Debarkman réunissant des artistes hip-hop de toute l’île que nous connaissions.

Cette fabuleuse aventure humaine prit fin en 2006 avec la fin des emplois de l’association et quelques difficultés économiques suite à l’arrêt de certains financements.

Mais le parcours musical n’avait pas dit son dernier mot et renaîtra très peu de temps après, sous une autre forme. 

C’est ce que je vous invite à découvrir dans l’article consacré au Kolektif Sud.

Partagez la bienveillance sur vos réseaux :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.