Semons des graines de bien-être
Semons des graines de bien-être

Semons des graines de bien-être

À l’Académie de la bienveillance, l’expression de soi se fait à travers le slam et la communication bienveillante. J’avais envie de vous livrer mon expérience de formateur auprès des jeunes et des moins jeunes.

Bonjour les ami(e)s,

Voilà plus de 20 ans que j’interviens auprès des jeunes de toute l’île, que ce soit au collège, au lycée, à l’université et même au primaire. Je me rends également dans les établissements spécialisés comme les écoles de la deuxième chance, la protection judiciaire de la jeunesse, les foyers d’accueil, les associations ; les institutions publiques telles que mairies, conseils généraux, hôpitaux, prisons… Je suis aussi intervenu de nombreuses fois auprès de publics adultes dans des formations et au sein de dispositifs liés à la parentalité ou encore à la réinsertion professionnelle.

J’ai commencé avec des ateliers de rap/slam qui ont évolué au fil des années en atelier d’expression de soi. Je mesure la chance que j’ai de faire ce métier, car il me permet de rencontrer des personnes extraordinaires qui bien souvent n’ont pas conscience de leur potentiel de créativité. C’est ce qui me fait dire que nous avons tous quelque chose à partager avec le monde, même (voire plus encore) lorsque l’on est en grande difficulté, qu’elle soit sociale, familiale, scolaire ou autre.

Mon objectif est assez simple : les participants écrivent sur un sujet qui résonne en eux, de préférence en rimes, puis récitent leur texte devant le groupe. Et quand le temps et les moyens le permettent, les créations sont enregistrées en conditions de studio, sur de la musique ou en slam. Ainsi, à la fin de l’atelier, chacun repart avec son CD.

Mon fer de lance est l’authenticité de chacun. C’est le cœur qui parle. À ce jour, je peux dire que toutes les personnes que j’ai pu rencontrer ont réussi à créer quelque chose, même celles ne sachant pas écrire ! L’écriture est un exutoire. Les textes qui en sortent peuvent être très joyeux, d’autres se révèlent plus durs, mais contiennent toujours un brin d’espoir, de positivité.

Nous avons tous quelque chose à partager avec le monde, même (voire plus encore) lorsque l’on est en grande difficulté.

J’ai ensuite fait évoluer mon champ d’intervention en proposant des formations de communication bienveillante. Pourquoi ? Parce que j’ai pris conscience qu’écrire ne résolvait pas tout, qu’il manquait une pièce du puzzle. Et que de nombreux conflits étaient dus à une mauvaise communication entre les personnes.

Je me suis donc formé à la communication non violente pendant plusieurs années, ce qui m’a permis de compléter ce parcours par l’écoute empathique, la gestion des émotions et du stress, entre autres. La formation que je propose, conçue sous forme ludique, offre au public des outils pratiques pour mieux gérer leur relation à autrui dans leur vie quotidienne. Les journées de retour d’expérience me permettent d’évaluer les acquis et de procéder à des réajustements si besoin.

Ces deux modules sont très complémentaires, leur combinaison offre la possibilité de travailler son estime de soi et de diminuer son éventuel mal-être en comprenant ce qui se passe en nous lors de nos interactions avec notre entourage. Voir par exemple des détenus à la fin des cinq jours de formation complètement détendus, arborant un grand sourire, me remplit de gratitude. C’est dans ces moments que je me sens aligné avec ce que je fais, car cela a vraiment du sens pour moi.

Nous sommes tous capables d’accéder au bien-être au quotidien. C’est une réalité. Et c’est ce que je viens transmettre à chaque intervention. Le problème est que trop souvent nous ne savons pas comment faire pour entretenir ce bien-être. Il nous manque des outils. Le bonheur ne s’apprend pas à l’école (ou très peu). C’est pourquoi j’ai décidé de créer une structure destinée à diffuser ces savoirs et ces outils : l’Académie de la Bienveillance.

Je terminerai par cette phrase de Marshall Rosenberg, créateur de la communication non violente : « Ce que je cherche dans la vie, c’est la bienveillance, un échange avec les autres motivé par un élan du cœur réciproque. »

Partagez la bienveillance sur vos réseaux :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.